Ils en parlent

Suzy Sauvajon

Présidente de l'association

Dès sa création, je me suis engagée dans l'association De l'Air ! consciente de la nécessité de faire entendre la voix des patients atteints d'un cancer thoracique, de contribuer à une meilleure connaissance de la maladie et à la mise en oeuvre d'actions de prévention et de dépistage. Je venais moi-même d'être diagnostiquée, trop tardivement comme beaucoup de malades, mais plutôt que de considérer ce cancer comme une fatalité, j'ai voulu en faire une dynamique. Je devenais patiente mais pas question d'être passive. J'étais prête à partir en lutte contre le cancer du poumon avec les adhérents de l'association, et c'est une belle aventure qui aujourd'hui nous mobilise, nous unit et nous soutient, que nous soyons patients en parcours de soin ou déjà guéris, soignants ou aidants.
Découvrir la vidéo de présentation



Professeur Souquet,
Professeur Couraud,
Docteur Duruisseaux

Comité scientifique

L’association s’est dotée d’un comité scientifique composé de médecins experts qui cautionnent les informations médicales à disposition sur le site.

Professeur Pierre-Jean Souquet, chef du service de cancérologie thoracique et pneumologie aigüe spécialisée au CHU Lyon Sud et président de l’IFCT, Intergroupe francophone de cancérologie thoracique.

Professeur Sébastien Couraud, chef de service adjoint du service de pneumologie aiguë spécialisée et cancérologie thoracique, CHU Lyon Sud.

Docteur Michaël Duruisseaux, maître de conférences et onco-pneumologue du service de pneumologie de l'Hôpital Louis Pradel, Hospices Civils de Lyon.

Les cancers bronchiques sont des tumeurs fréquentes (41.000 nouveaux cas en France en 2017). Néanmoins, il existe différents types de cancers broncho-pulmonaires avec pour chacun une stratégie thérapeutique adaptée. Les patients atteints de cette maladie ont bénéficié depuis 10 ans, grâce aux trois plans cancers, de progrès majeurs. Cela a permis une véritable révolution thérapeutique avec l’utilisation des traitements classiques (chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie) mais aussi de traitements biologiques « ciblés » et de l’immunothérapie.

La création d’une association de patients est un évènement majeur avec, pour nous, trois objectifs :

- Aider les patients et les aidants à surmonter cette épreuve, en créant du lien et des canaux d’informations supplémentaires

- Nous aider à influer sur nos tutelles pour obtenir une mise à disposition plus rapide des médicaments innovants

- Agir pour que le dépistage des cancers bronchiques par scanner thoracique devienne enfin une réalité



Henry Bizot

Parrain

Mon témoignage du cancer du poumon
J’ai accepté de parler de la façon dont j’ai vécu mon cancer du poumon.
Auparavant, je précise que je pratique, à titre amateur, l’expédition en haute montagne, depuis 35 ans avec 18 expéditions réalisées dans divers coins du monde, des Andes, de l’Himalaya, du Pamir. Depuis une douzaine d’années, je pars dans des coins peu explorés afin de tenter les ascensions de sommets ou d’itinéraires nouveaux. Je rejoins sur place un alpiniste de la région, car il est essentiel pour moi d’être pleinement immergé dans la culture locale. C’est vraiment cet aspect découverte au sens large qui m’attire en priorité. Depuis 2005, à chaque expédition, j’associe une action d’entraide, que j’organise, et qui est au profit intégral d’un projet d’entraide que je choisis ; comme type d’actions, ce sont dorénavant des ciné-conférences sur mes expéditions.

Mais tout cela aurait pu s’arrêter définitivement :
En juin 2012, je subis divers examens pulmonaires. Je connaissais alors, depuis environ 8 ans, des périodes de fortes toux qui s’éternisaient, et qu’aucun traitement ne guérissait. Avec le PET scan, le diagnostic tombe : cancer du poumon.
Je suis opéré le 5 juillet 2012, et perds une partie de mes capacités pulmonaires, opération suivie par trois mois de chimiothérapie. Dès la fin des traitements, début novembre 2012, avec le plein accord des médecins, je reprends l’entrainement physique et sportif, et l’acclimatation à l’altitude, de manière active et progressive. Je redémarrais de bien bas, et surtout dans l’incertitude.

En juin/juillet 2013, à la suite d’un test à l’effort réussi en altitude, je suis reparti dans les Andes Boliviennes - au sein d’une vallée peu explorée de la Cordillère Quimsa Cruz. Avec un Argentin, nous avons réalisé les ascensions de deux sommets par des itinéraires nouveaux. Dire que je n’en ai pas bavé durant cette expédition serait faux ; malgré des altitudes qui n’étaient pas extrêmes, de 5600m, oui ce fut dur, et parfois dur à accepter. Mais nous avons eu la chance et la joie, d’atteindre les objectifs prévus. Depuis, j’ai pu réaliser trois nouvelles expéditions, dans le Pamir au Kirghizstan en 2014, puis en Patagonie en 2015 et en 2017.

Je remercie chaleureusement DE L’AIR de m’avoir proposé d’être son parrain, c’est avec plaisir que j’ai accepté d’être associé à un projet si constructif, j’en suis fier et honoré !
J’ai d’emblée été séduit et touché par la qualité des personnes, leur sourire, leur énergie, leur volonté, leur générosité, qui les animent malgré la maladie. Et ce sentiment n’a fait que se renforcer par la suite, lors des diverses rencontres, manifestations et échanges auxquels nous avons participé avec mon épouse.
DE L’AIR comble un véritable vide, en termes notamment :
D’information, auprès du grand public, afin de rétablir la vérité sur le cancer du poumon. De L’Air m’a fait découvrir, les a priori sur le cancer du poumon, les freins aux avancées de la recherche, faute de financements.
De retour d’expérience au profit de la communauté médicale, afin d’améliorer la prévention, le dépistage, et les traitements. Un retour d’expérience enrichissant et des plus fiables, puisqu’il est issu de personnes atteintes de cette maladie.
De création d’un réseau d’entraide, d’échange et de soutien, pour les personnes qui le souhaitent, patients et proches.



3
façons de lutter ensemble contre le cancer du poumon

Don

Adhésion

OUVRIR UN BUREAU

De l’Air! Née à Lyon a pour vocation d’essaimer dans toutes les régions de France. La création de nouvelles antennes locales permettra d’organiser des activités et manifestations de proximité et d’adapter les actions d’information et de soutien à la réalité du terrain.

Vous êtes patients, aidants, soignants, vous pouvez proposer l’ouverture d’un nouveau bureau local De l’Air !

Contactez-nous si vous êtes prêts à vous lancer dans cette aventure solidaire